L’histoire

L’Association universitaire de coopération internationale (AUCI) a été créée par acte notarié le 5 juin 1978 au sein de la faculté de médecine et de chirurgie de l’Université catholique de Rome, où elle exerce ses activités en toute autonomie, tout en respectant les valeurs inspirateurs de la même université. Le fondateur et premier président de l’AUCI était le doc. Antonio G. Lucia.

DE LA FONDATION AUX PREMIÈRES ANNÉES 2000

En 1979, l’AUCI, en réponse à l’appel du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) pour la situation d’urgence à Ogaden, une région disputée entre l’Éthiopie et la Somalie, est intervenu, en deux semestres, avec une équipe médecins dans un hôpital de campagne près du front de la guerre.
En 1980, en collaboration avec Caritas, il a créé une clinique médicale pour les immigrants venus du Vietnam lointain, contribuant notamment à des interventions médicales spécialisées.

En avril 1980, il participa en Somalie au projet d’assistance gouvernemental dans les camps de réfugiés de Qoorioley et à Yalalassi en collaboration avec l’ONG Coopi et dans les champs de Belet Wein, Krash et Kogane avec l’ONG Cosv.

En 1987, l’AUCI a lancé un programme de santé, cofinancé par le ministère des Affaires étrangères, en faveur de l’hôpital Embu au Kenya, et plus précisément pour “Karaba Location”, où une école de formation d’infirmières a été créée pour mettre à jour les prestataires de soins de santé locaux et des homologues de la santé sociale, selon les diktats du dernier congrès d’Alma Ata.

Dans les années 1990, avec l’apparition du conflit armé dans les Balkans, les AUCI se sont lancées dans une série d’activités, tant au siège que de l’autre côté de l’Adriatique, à travers une intense activité de sensibilisation et de promotion des microprojets. soutien logistique autofinancé et assistance médicale, en faveur des hôpitaux de Split et de Mostar, dans l’ex-Yougoslavie, puis de Scutari en Albanie.

Au cours des mêmes années, l’AUCI a activement collaboré à la création du Centre de coopération internationale (ICC) de la Faculté de médecine et de chirurgie de l’Université catholique de Rome, envisagée dans le nouveau statut de l’Université catholique et, en 2002, en collaboration avec le le même centre a donné vie à une mission de santé auto-financée au Pakistan en envoyant 3 médecins et 2 infirmières et une mission de santé à Guider (Cameroun), également autofinancée, avec un groupe de jeunes médecins qui ont exercé dans trois cliniques rurales et assister les détenus dans la prison locale.

En 2004…

AUCI a entamé une collaboration en République démocratique du Congo avec le diocèse de Kenge et à l’appui des activités de la Dre Chiara Castellani, dans le cadre d’un projet de santé et de formation destiné aux opérateurs locaux.
En 2006, il a collaboré avec SOS Infancy au sein de l’Association mondiale pour le lancement d’un projet d’oncologie pédiatrique dans les hôpitaux de Pec et de Djacova, dans la région du Kosovo, dans le but général de réduire le nombre de diagnostics incorrects.
La même année, l’AUCI a lancé en Roumanie le projet “Garçon Brillants”, qui vise à intervenir sur le nombre élevé de jeunes Roumains ayant abouti à l’amputation d’art, laissés à un destin de marginalisation et de pauvreté.

En février 2007, lors d’une assemblée extraordinaire en présence du notaire Gaddi, le nouveau statut a été approuvé, ce qui a mieux répondu aux nouveaux besoins de l’association.

En novembre 2007, l’AUCI a signé un accord avec la communauté de S. Egidio pour la réalisation du projet DREAM dans les localités de Kenge et de Kimbau, en République démocratique du Congo.

En 2008, en collaboration avec le CIES, un projet sur la santé mentale au Mozambique a été cofinancé par la municipalité de Rome.

La même année, l’AUCI a commencé à collaborer avec l’ONG camillienne “Santé et développement” dans le cadre du projet “Lutte contre le VIH / sida et les maladies liées à la pauvreté” dans le district de South Imenti (Kenya), en fournissant du personnel. médecin pour les stages dans les hôpitaux de Nkubu, Tabaka et Karungu.

En 2009-2010, le projet annuel “Enfants des rues de Kinshasa”, cofinancé par le MAE, a été mis en œuvre et présenté.

Les commentaires sont fermés