ISTM-MRP

 

TITRE DU PROJET
Programme de formation pour le personnel médical et paramédical, extension de l’école de soins infirmiers (ISTM-MRP) et rénovation de l’hôpital Kenge

LIEU
République démocratique du Congo, district de Kwango, province du Bandundu, secteur et secteur administratif de Kenge.

 PARTENAIRE LOCAL
Diocèse de Kenge

 CONTEXTE TERRITORIAL/SECTORIEL
La situation sanitaire du diocèse de Kenge s’inscrit dans un contexte géopolitique complexe en République démocratique du Congo. Les difficultés de communication, principalement fluviales, rendent l’accès aux services de santé problématique et ne favorisent pas le développement d’un réseau de santé intégré. Il existe plusieurs endroits dans le diocèse où se trouvent des centres médicaux et sanitaires de premier et deuxième niveau.

à Kenge dispose d’un hôpital de référence, propriété de l’État mais transféré au diocèse depuis 1990, avec une convention renouvelée en 2003; Cette structure importante, qui avait bénéficié du soutien de la GTZ dans les années 1990, après le massacre de Kenge, ne bénéficie d’aucun soutien et présente donc d’énormes problèmes opérationnels.

Suite à la signature de l’accord entre le diocèse de Kenge et le département de la santé publique du ministère congolais de la Santé, le diocèse de Kenge est devenu responsable de la gestion des deux hôpitaux et du service de référence sanitaire pour les régions de Kenge et de Kimbau.

Dès le début, le manque de personnel de santé qualifié a posé un grave problème: le personnel paramédical était alors composé exclusivement de personnes possédant le titre d’école primaire suivi d’un enseignement élémentaire de deux ans, comparable à un niveau d’auxiliaire socio-sanitaire. (niveau A3).

Par conséquent, la première étape qui a été abordée a été d’améliorer la formation du personnel de santé travaillant dans les zones de santé de Kenge et de Kimbau grâce à un programme permanent d’éducation aux soins de santé de base. Cependant, dès le début, il est apparu clairement que le personnel sous-payé ou non rémunéré n’était nullement motivé, alors que l’apprentissage tout au long de la vie ne prévoit pas de reconversion utile pour la progression de carrière et un diplôme plus prestigieux. que celui de A3.

La deuxième étape, toujours dans la même direction, a consisté à ouvrir deux écoles secondaires (ITM, Medical Technical Institute), l’une à Kenge (Marie Reine de la Paix) et l’autre à Kimbau (Raoul Follereau), que le gouvernement a parifiées respectivement à 1996 et 2003 et conférant le titre de A2 (actuellement le niveau de qualification le plus bas dans le domaine de la santé reconnu par l’État).

La présence de ces établissements d’enseignement répondait à un besoin très spécifique de la population du district (et pas seulement), surtout parce que dans le système scolaire congolais, la présence des filles est clairement une minorité.

Pour donner suite à l’enseignement dispensé dans les deux instituts secondaires (ITM) en 1999, l’Institut supérieur de médecine technique (ISTM) est né, initialement à l’initiative des autorités du district de Kwango, qui a également exhorté dès le début la soutien total du diocèse de Kenge, qui a finalement accepté, en janvier 2000, de fonder et de prendre en charge l’Institut, conçu dès le départ comme un établissement d’enseignement supérieur privé et à but non lucratif (niveau universitaire), destiné à délivrer des diplômes universitaires GRADUAT (une sorte de diplôme court) à la fin du cursus de 3 ans.

Le projet visait à demander un financement pour achever certains travaux de construction du Kenge ISTM et, parallèlement, un soutien financier au personnel de l’hôpital Kenge où se déroule la formation pratique des étudiants en ISTM.

OBJECTIFS
Les du présent projet visaient à assurer une formation adéquate des gestionnaires de la santé du district de Kwango, dans la province du Bandundu, afin de promouvoir le droit à la santé de la population de référence, ainsi que l’achèvement de la structure et le soutien logistique de l’Hôpital de Kenge. améliorer les soins de santé dispensés à la population du diocèse.

ACTIVITÉS

  • Organisation de cycles de formation du personnel de santé dans le district de Kwango
  • Frais d’entretien des véhicules de transport (voitures et motos)
  • Restructuration des laboratoires locaux de l’hôpital Kenge
  • Formation des étudiants ISTM à travers des périodes de formation appropriées dans les structures existantes et mises en place
  • Formation des étudiants dans le besoin, en particulier des femmes, par le biais de bourses
  • Bourses d’études pour l’achèvement du cursus en sciences infirmières en Italie de deux soeurs du diocèse de Kenge

 INSTITUTION COFINANCIÈRE
8xMille Eglise catholique, dons privés

DURÉE DU PROJET
2004-en cours

 

 

Les commentaires sont fermés