RESEAU- Sécurité agroalimentaire

LIEU
République démocratique du Congo, province du Bandundu, district de Kenge

PARTENAIRES LOCAUX

  • Diocèse de Kenge
  • ISEA – Institut Superieur d’Education Agropastorale de Kenge

CONTEXTE TERRITORIAL
La République démocratique du Congo est le troisième pays africain en termes de population, très riche en ressources naturelles, forestières et minières. L’agriculture, y compris la sylviculture, l’élevage et la pêche, constitue le secteur principal de l’économie de l’État. Il contribue pour 40% au PIB et emploie environ 70% de la population active. Grâce à ces chiffres, la République démocratique du Congo devrait pouvoir exporter des produits alimentaires à travers le continent. La variété des climats, la fertilité du sol et l’abondance d’eau garantissent deux cultures par an et une grande variété de cultures. Non seulement la République démocratique du Congo dépend de plus en plus des importations de produits alimentaires, mais elle est également incapable de satisfaire la demande intérieure. La productivité agricole est très faible et, selon la Banque mondiale, est restée inchangée depuis les années 1980 jusqu’à présent.

Un autre problème est représenté par le taux de malnutrition, dans une ascension vertigineuse: au cours des vingt dernières années, le pays est en effet passé d’une condition d’autosuffisance à une situation de grand importateur d’aide humanitaire. Les aliments destinés aux consommateurs sont le manioc, le maïs, le riz et les bananes / platanes. Le régime nutritionnel des enfants mérite une attention particulière. En fait, si 80% des bébés sont allaités jusqu’au 15ème mois, l’OMS note qu’environ 55% des mères, à partir du 3ème mois, soutiennent également la fourniture de lait artificiel, avec un grave manque de pratiques en matière d’hygiène. et avec l’apparition de la morbidité gastro-intestinale. Le taux de malnutrition chez les enfants d’âge préscolaire est d’environ 25%.

CONTEXTE SECTORIEL
Parmi les obstacles rencontrés par le secteur agroalimentaire dans la province du Bandundu où se trouve Kenge, il convient de mentionner l’absence de politique programmatique visant à promouvoir le secteur, tant du point de vue technico-professionnel que du point de vue de l’allocation financière suffisante. . Il existe également un manque de services d’orientation et d’assistance technique dans les domaines agronomique et vétérinaire, la non-accessibilité des marchés par les micro-entrepreneurs informels, la qualité médiocre des semences, la recrudescence des pathologies parasitaires chez les animaux d’élevage, contrôle du niveau général des prix à la consommation et fortes importations de produits alimentaires rendant les produits locaux non rentables. En particulier, par exemple, l’absence d’aliments spécifiques pour les différents types d’animaux élevés et la persistance de conditions d’hygiène précaires rendent la situation encore plus critique.

OBJECTIF
L’objectif à atteindre est le développement du secteur agroalimentaire dans la production de lait de soja et de panification avec farine de niébé et maïs sur le territoire de Kenge, afin de permettre la mise en sécurité de quelque 2000 habitants du diocèse de Kenge.

ACTIVITÉ

  • Construction et équipement de 6 agences de sécurité sanitaire des aliments (interventions de la culture des céréales, des légumineuses, de la pisciculture et de l’élevage porcin)
  • Cours de formation et assistance technique en agriculture, élevage et pisciculture, et commercialisation et coopérativisme au profit de 60 animateurs ruraux
  • Réunions de sensibilisation pour informer la population locale sur la fonction de PSA dans la région
    Achat et distribution de kits d’intrants productifs et aide à la création de micro-entreprises familiales sur le territoire.

INSTITUTION COFINANCIÈRE
8×1000 Etat, dons privés

DURÉE DU PROJET
18 mois (2017-2018)


 

 

Les commentaires sont fermés